L'enfant est un don. Ce don dépasse amplement la conscience que nous en avons d'ordinaire, même si de tels mots semblent couler de source.

belleImage9

Si la femme se pose un instant, si elle fuit l'activisme du monde et s'accorde le lieu et l'heure propice, elle découvre. Elle savoure. Bien des signes lui sont donnés. Le mode même selon lequel s'opère sa grossesse est un signe - toutes ces hormones ! Plus qu'un signe : une invitation. La femme enceinte ne peut plus vivre comme les autres, elle ne peut vivre comme avant. Elle vit des chamboulements qui, si elle en a besoin, ont le pouvoir de la transformer toute entière. A l'image des douleurs de l'enfantement auxquelles elle se prépare, ces chamboulements peuvent être rudes. Intenses. Paraître insurmontables... Mais rien n'est insurmontable.

Une force au fond d'elle le sait. Parfois trop cachée hélas, mais existante... Qu'elle s'écoute. Qu'elle se donne de longues heures pour entendre. Qu'elle fasse taire la frénésie des mots (des maux ?) qui lui sont extérieurs, ces angoisses qui courent dans les vents tout autour et l'oppressent, ces tempêtes de rage, ces insidieuses dérisions aussi. (Non, ce ne sont pas QUE les hormones. Les hormones sont un signal. Un appel. Une soif d'être soi !). Qu'elle fasse taire aussi ce qu'elle croit attendre d'elle-même pour ne faire enfin parler que le vrai.

*

L'enfant est un don incommensurable parce qu'il est le premier des éducateurs, le premier des psychologues... le plus écoutant de tous les êtres.

Carl Rogers a développé une approche d'aide à la personne qui met en valeur l'écoute, l'écoute gratuite, l'écoute inconditionnelle. Capable d'accueillir le plus totalement du monde tout ce qui a besoin d'être dit - même le laid - à tel point que la personne puisse enfin faire son propre chemin dans un tel brouhaha, libérée des attentes du monde et même délivrée de ses propres illusions. L'écoute la plus totale, telle est la condition... l'écoute empatique et l'absence de tout pouvoir sur l'autre. Confiant toujours et malgré tout, croyant de tout coeur qu'il saura trouver en lui-même ses propres solutions, ses propres ressources. Son chemin, et son histoire.

belleImage6

*

L'enfant vient du ciel. Sa présence est si discrète qu'on peut l'ignorer pendant très longtemps. On peut n'y prêter garde... et pourtant. Par un mystère inexorable et sacré il est un flux d'énergie vitale qui souffle à sa mère la douceur innocente de son amour inconditionné. De sa confiance abandonnée. "Je t'ai choisie, maman ! J'ai voulu venir en toi, grandir et me nourrir tout contre toi. Je me livre à toi tout entier, tu le sais ! je ne suis rien sans toi... presque rien. Je te donne toute ma confiance, maman. Maman ! Je t'aime, maman..."

Par ce mystère inexorable et sacré, il offre sa présence chancelante comme une gratuité parfaite afin qu'émerge en la mère son moi profond, ses forces primales, cet instinct de vivre et d'être en éclatant... En faisant jaillir aux yeux du monde sa toute beauté.

Qu'elle s'écoute, qu'elle plonge en elle seulement. Qu'elle n'ait plus la crainte de vivre en face les assauts de ses blessures : elle a cette force. Cette force, dans la conscience d'être vulnérable. Qu'elle se donne seulement ce droit, cette opportunité... Qu'elle se l'accorde avec tout l'amour qu'elle a pour elle-même et tout l'amour qu'elle a pour son bébé. Qu'elle n'ait crainte de la hauteur des vagues, de la violence de la tempête : telle la contraction, la douleur va en s'accentuant mais au seuil de l'insurmontable elle s'amenuise lentement. Qu'elle n'ait crainte. Il y a tant d'amour autour d'elle, il y a tant d'amour pour elle.

Si la femme était laide, elle deviendra belle. Si elle était fermée, elle va s'ouvrir. Si elle était éteinte, elle va briller. Qu'elle n'ait pas peur...

danse1

*

L'installation de ton enfant en ton sein est un don incommensurable. Tu reçois l'amour d'un petit être de toute confiance qui jaillit en toi. Te rends-tu compte ? il jaillit en toi avec toutes ses puissances, tout ce futur possible. Tout est à faire et c'est en toi qu'il veut accomplir un tel miracle. On sait bien dans la tête ce que peut être le miracle de la vie : "oh oui, c'est incroyable..." mais l'as-tu déjà mesuré dans ton coeur ? non bien-sûr, c'est impossible. Ton coeur aurait explosé.

Et par un surcroît de générosité ton enfant t'offre ceci : un voyage. Un parcours. Le chemin le plus fondamental que tu aies à accomplir dans ta vie, peut-être. Le point de départ de tout. La route vers toi-même... ce "toi" de tous tes rêves les plus profonds... de ta liberté la plus joyeuse... et de toute ta réalité. Cours à cette rencontre, même à travers les larmes ! Si le soleil vient alors on sera ébloui par les couleurs, un arc fabuleux sera dressé entre tes larmes et tant de lumière... Tu rayonneras.

arcEnCiel

*

* si la beauté était parfaite toucherait-elle autant notre coeur ?

Aujourd'hui
Journée pour la Vie
.